Accueil Finances locales Finances locales : la Chambre régionale des comptes sévère sur la gestion de Carrières-sous-Poissy

Finances locales : la Chambre régionale des comptes sévère sur la gestion de Carrières-sous-Poissy

0
0
48
ob_7c70ce_capture-chambre-des-comptes

Saisie suite au rejet du rejet du budget 2019 de la ville de Carrières-sous-Poissy le 9 avril 2019 et conformément à l’article L.1612-2 du code général des collectivités locales, la Chambre régionale des comptes (CRC) a rendu son avis le 27 juin 2019 : c’est un rapport sévère qui pointe de nombreux dysfonctionnements dans la gestion de Carrières-sous-Poissy.

Le rapport de la CRC confirme les critiques exprimées lors du débat budgétaire du 9 avril dernier.

L’insincérité budgétaire est démontrée, et en particulier en matière de recettes d’investissement (la CRC les réduit de 4 553 433.76 euros). A titre d’exemple, une inscription de recette de plus de 3 millions d’euros est annulée. Elle n’était appuyée par aucun document attestant d’un commencement d’exécution.

Les dépenses d’investissement sont réduites de 4 553 433,76 euros car la majorité des inscriptions budgétaires n’étaient pas justifiées. Tous les grands projets sont ainsi remis en cause.

La Chambre régionale des comptes rejette par ailleurs les frais d’étude pour la maison des associations (Assospark centre) car ce projet n’a pas donné lieu à un engagement, tout comme les nouveaux aménagements informatiques du poste de police municipale.

Plus grave, la CRC annule les sommes allouées au projet de construction de la nouvelle école dans le quartier dit de la nouvelle centralité car le maire n’a pas pensé à faire délibérer le conseil municipal en faveur de cette construction.

L’amateurisme budgétaire et réglementaire du maire et ses mensonges répétés pénalisent les Carriérois et les privent des équipements dont ils ont besoin.

Les dépenses de fonctionnement sont réduites de 1 824 346,26 euros. A titre d’exemple, la CRC a décidé très justement de réduire les indemnités du maire, adjoints et conseillers municipaux ainsi que les charges à caractère général et les frais liées aux fêtes et cérémonies. Les recettes de fonctionnement sont elles réduites de 420 346,26 euros.

En conclusion, tous les points soulevés par la CRC démontrent l’insincérité du budget 2019 (en fonctionnement et en investissement) que nous avons refusé de voter.

Ce budget était objectivement dangereux, irréaliste et insincère. Nous ne pouvions pas le cautionner. Il représentait un fort risque sur nos finances publiques et portait atteinte à l’intérêt général des 16 200 Carriéroises et Carriérois. C’est pour servir cet intérêt général que nous avons été élus et pour rien d’autre. C’est dans cette dynamique que s’inscrit notre volonté de rebâtir une ville apaisée.

Aussi, nous n’excluons pas de porter officiellement le rapport de la CRC à l’autorité de poursuite. Nous soupçonnons que d’autres irrégularités existent et nous voulons donc alerter le procureur.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Finances locales

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Carrières : la justice annule le budget 2016 de la Ville !

Par un jugement du 11 octobre 2018, les Magistrats du Tribunal administratif de Versailles…