Accueil Au Conseil municipal Budget primitif 2019 de la ville de Carrières-sous-Poissy : intervention prononcée par Eddie AIT

Budget primitif 2019 de la ville de Carrières-sous-Poissy : intervention prononcée par Eddie AIT

2
0
1,410
Illustration-imagée-budget-communal1

Budget primitif 2019 de la ville de Carrières-sous-Poissy : intervention prononcée par Eddie AIT dans Au Conseil municipal illustration-imagee-budget-communal1-300x159Monsieur le maire,

Nous examinons ce soir le budget primitif 2019

  • en l’absence d’adjoint aux finances,
  • après l’annulation de votre budget 2016,
  • après l’annulation de près de 7 millions de crédits en investissement qui sous-tend l’insincérité de votre budget 2018,
  • et après un débat d’orientation budgétaire qui a confirmé la solvabilité dégradée de la commune à cause d’un taux d’endettement jamais atteint Carrières-sous-Poissy (31 546 189.77 euros au 1er janvier 2019)

Contrairement à ce que vous laissez entendre, il y a donc loin de la coupe de l’auto-satisfecit aux lèvres de la réalité budgétaire et fiscale.

Entre promesses reniées, impôts en hausse, services supprimés et navigation à vue, ce budget, qui est clairement un budget de pré-campagne électorale, n’échappe pas aux marqueurs de votre gestion depuis 2014.

Vous avez pénalisé notre territoire et fait payer trois fois les Carriérois :

  1. en augmentant leurs impôts,
  2. en réduisant les services dont ils bénéficiaient
  3. et en retardant des investissements indispensables dont certains programmés avant votre élection en mars 2014. Je pense notamment aux espaces associatifs et sportifs, à la maison de santé, et à la deuxième école de la ZAC Centralité.

Je suis finalement satisfait de vous voir enfin au pied du mur de vos promesses inconsidérées.

Ce budget est votre dernier budget et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est dans la veine des précédents.

Il manque d’ambitions et pose une question essentielle : 

qu’avez-vous fait pendant cinq ans ?

Mais, avant de se risquer à quelques analyses, les élus du groupe « Agir pour Carrières » souhaitent remercier le travail, toujours professionnel, des agents de la collectivité et plus particulièrement ce soir de la Direction des Finances.

Des agents de la collectivité dont la gestion par votre exécutif et vos encadrants nous inquiète.

Les 470 000 euros inscrits à l’article 6419 « Remboursements rémunérations personnel » – soit près du double des crédits inscrits au BP 2018 – nous confortent dans nos inquiétudes. Cet article, comme vous le savez, monsieur le maire, enregistre les remboursements sur rémunération effectuées par les organismes sociaux, notamment le remboursement des indemnités journalières de maladie que le service a payé à son personnel.

Notre groupe vous demande donc la mise en œuvre sans délais d’un audit d’évaluation des risques psychosociaux au sein de notre collectivité.

Reprenons l’analyse du budget primitif 2019.

  • En recettes de fonctionnement.

En chapitre 73, vous indiquez que la fiscalité directe (d’un montant total de 13 024 379 euros) est en hausse de 450 609 euros par rapport au BP 2018 et pourtant vous décidez de ne pas baisser les taux communaux des impositions comme notre groupe vous le demande et vous refusez toujours de rétablir l’abattement de 15% sur la base de calcul de la taxe d’habitation.

Depuis votre prise de fonction et le renouvellement de ce conseil municipal, les Carriérois ont vu la pression fiscale augmenter à chaque exercice faisant peser une contrainte financière de plus en plus lourde sur les ménages.

Après avoir demandé, depuis 2014, autant d’efforts – injustifiés – aux contribuables et citoyens Carriérois, ces derniers auraient été en droit d’attendre des gestes significatifs, notamment dans les domaines des solidarités, de la mixité sociale, de la politique culturelle et de la sécurité. Mais rien de tout cela, comme l’illustre ce budget primitif : navigation à vue pour élection en vue !

  • En dépenses de fonctionnement

La lecture des documents budgétaires communiqués relativisent fortement vos grands discours de bonne gestion depuis votre élection en mars 2014.

Prenons un seul exemple : celui des charges financières. En chapitre 66, les intérêts de la dette et des emprunts contractés s’élèveront en 2019 à 1 012 144 euros !  Si on y ajoute, la part liée au remboursement du capital en 2019, qui s’élève en chapitre 16 à 1 435 000 euros, on peut considérer que la gestion de votre dette coûte chaque année aux contribuables carriérois l’équivalent d’une école maternelle de 5 classes.

  • En dépenses d’investissement

Notre groupe s’interroge et vous pose directement la question : y a-t-il un pilote dans l’avion ? La réponse nous parait évidente à la lecture des besoins exprimés.

Quelques exemples en chapitres 21 et 23 :

  • 800 000 euros pour la pose de façade vitrées pour l’école Champfleury contre 525 000 euros pour la construction de l’école Giono
  • 530 000 euros pour des plateformes de fitness contre 196 430 pour des travaux dans divers groupes scolaires
  • 666 300 euros pour du remplacement de mobiliers – encore – et matériels contre 480 000 euros pour les travaux et les matériels pour la vidéo protection

Quant aux équipements attendus par la population (dojo, tennis, écoles, espaces associatifs…), rien ne permet de dire, à la lecture du budget primitif, qu’ils sont financés et le flou est encore plus grand quand il s’agit de connaitre les coûts réels et les dates prévisionnelles de réalisation.

Monsieur le maire, annoncer en 2019, comme vous l’avez fait aux différentes cérémonies des vœux à la population, la réalisation, avant 2028, d’équipements promis en 2014 relèvent d’une confusion certaine de l’esprit.

Monsieur le maire, êtes-vous seulement capable de nous dire les équipements qui seront livrés et en fonction avant les prochaines échéances électorales organisées en 2020 ? Les carriérois attendent des réponses précises.

  • En recettes d’investissement

Il en va de même pour les subventions d’investissement inscrites en chapitre 13.

  • Afin de s’assurer de leur réalité, nous vous avons sollicité par écrit pour obtenir les copies des notifications. Une fois encore, vous n’avez pas daigné répondre aux demandes de l’opposition.
  • Et pour cause : sur un montant prévisionnel de recettes de 5 330 000 euros, seules celles à percevoir dans le cadre de la ZAC centralité sont aujourd’hui assurés.
  • Un vent d’insincérité plane une fois encore sur le budget de la commune. Il annonce de nouvelles procédures contentieuses.

Monsieur le maire, votre volonté de vous faire réélire n’autorise pas tout et surtout pas de s’exonérer de la rigueur minimale que l’on est en droit d’attendre d’un exécutif municipal.

Une rigueur qui est un ingrédient essentiel d’une confiance démocratique aujourd’hui sérieusement ébranlée dans notre pays et qui devrait inciter tous les responsables politiques à faire preuve d’exemplarité. Il est temps de mettre fin à des pratiques où la navigation à vue sur les dossiers génère un budget improvisé et une réduction constante des marges de manœuvre. Ces pratiques doivent laisser place à une gestion transparente, donnant la priorité à l’anticipation et à des décisions responsables permettant de maîtriser l’endettement, d’investir au bénéfice de l’économie locale et d’optimiser les services rendus à la population.

Pour toutes ces raisons, nous voterons contre ce budget primitif.

Nous appelons tous les élus de notre assemblée à faire de même.

Je vous remercie.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Au Conseil municipal

2 Commentaires

  1. HÉLIANE BARBEDROITE

    12 avril 2019 à 12:13

    Je suis ravie de votre intervention sur ce budget qui nous aurait encore serrer un peu plus la ceinture.
    Avec cette pression fiscale de nombreux carrièrois dont moi envisagent sérieusement de vendre leur bien et bien d’autres l’ont déjà fait.
    Alors que la Taxe d’habitation aurait dû baisser, elle n’a fait qu’augmenter jusqu’à 500 € pour certains et pour ma part n’a été réduite que de 80 € alors que j’en attendais 250 €

    Répondre

  2. HÉLIANE BARBEDROITE

    12 avril 2019 à 12:17

    Autre chose : Les avions sont de plus en plus nombreux à survoler Carrières ? que fais la Mairie pour cela ? et
    l’inquiète est aussi sur la 4ème plafetorme qui devrait être construite à Roissy augmentant ainsi la circulation des avions. Quel couloir vont ils prendre ? la Mairie s’inquiète t’elle des prochaines nuisances que nous allons subir ?
    Merci

    Répondre

Répondre à HÉLIANE BARBEDROITE Annuler la réponse.

Consulter aussi

Conseil municipal du 12 juin 2019 : le maire a commis un «hold-up» démocratique !

Réuni à la demande de la majorité des élus (18 sur 33) et dans le cadre légal prévu par l’…