Accueil Cadre de vie Carrières-sous-Poissy : la propreté urbaine, c’est l’affaire de tous !

Carrières-sous-Poissy : la propreté urbaine, c’est l’affaire de tous !

0
0
353
PROPRETE
PROPRETE

La propreté fait partie du bien-être et de la qualité de vie

Vivre dans une ville propre est une aspiration légitime de tous les Carriérois qui paient, avec leurs impôts, pour que ce service leur soit rendu. La propreté fait partie du bien-être et de la qualité de vie. La perdre induit de nombreux désagréments.

Ces derniers mois, la propreté s’est détériorée dans nos rues, pénalisant chacun d’entre nous et l’image de notre ville. Garantir la propreté de la ville est l’une des missions de la municipalité et de la communauté urbaine.

Aussi, et face aux témoignages ulcérés de nombreux Carriérois, la municipalité a réagi… le 23 mars 2019 en mettant en place une équipe d’intervention baptisée « Espace public et Propreté ». Cette décision, bien que très tardive, va dans le bon sens. Elle s’inspire du dispositif d’astreinte municipale qui fonctionnait entre 2008 et 2014.

L’hygiène et la santé publique sont directement menacées lorsque la ville devient sale. Tout aussi préoccupant, un espace public mal entretenu amplifie le sentiment d’insécurité. Dès lors que des quartiers de notre ville sont envahis de tas d’ordures, ils donnent l’impression d’être abandonnés de la collectivité. Ces zones attirent alors plus facilement trafics en tout genre et délinquance. Il faut donc aller plus loin qu’une équipe d’intervention et une application numérique pour les signalements.

Nous proposons un certain nombre d’idées afin d’améliorer la situation. 

Issues de la concertation avec les habitants (infos+), elles sont simples à mettre en place, peu coûteuses et rapidement efficaces : 

  1. Renforcer la bridage anti-tags mise en place en 2009. Plus les tags illicites sur les bâtiments publics et privés sont enlevés rapidement plus leurs auteurs sont dissuadés de recommencer. La brigade anti-tags doit être remobilisée puis renforcée.
  2. Que tous les quartiers soient aussi propres que celui de l’Hôtel de ville. La question de l’égalité de traitement dans les quartiers est posée par la habitants. Il faut créer de véritables équipes d’intervention par quartier afin de faciliter le lien avec les habitants, les copropriétés et les bailleurs sociaux et une meilleure connaissance des difficultés de chaque secteur.
  3. Des bennes plus grandes et davantage de cendriers pour faire disparaître les mégots des cigarettes. Nous demandons que des poubelles soient réinstallées à tous les arrêts de bus. Nous proposons que toutes les colonnes enterrées soient équipées de capteurs électroniques. Lorsque la benne est pleine à 80 % un message alerte les services qui peuvent alors organiser leurs tournées en fonction du taux de remplissage des bennes et limiter au maximum l’amoncellement des déchets. Nous demandons également des bennes plus grandes pour les logements collectifs.
  4. Valoriser les initiatives citoyennes et scolaires. Nous proposons de créer « Les trophées de la propreté », un prix qui sera décerné aux initiatives citoyennes qui traduisent concrètement l’attachement des habitants à leur cadre de vie. Récompenser ainsi les actions collectives à l’échelle du quartier permet de rentrer dans une logique vertueuse et positive sur un sujet dans lequel on a trop souvent tendance à punir les mauvais comportements au lieu de valoriser les bons.

La propreté urbaine, c’est l’affaire de tous !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Évacuation du campement de Roms de la Plaine : Eddie Aït regrette une prise de conscience tardive.

Eddie Aït, Conseil régional d’Ile-de-France et Conseiller municipal de Carrières-sous-Pois…