Accueil Coup de gueule Pour des « Etats généraux » de la plaine !

Pour des « Etats généraux » de la plaine !

0
0
408
img_20170817_133925-3216581
img_20170817_133925-3216581

La décharge sauvage de Carrières-sous-Poissy rassemble plus de 5 000 tonnes d’immondices !

Gravats, parpaings, amiante, bonbonnes de gaz… Rien ne va plus sur la plaine de Carrières-sous-Poissy.  Autrefois vaste espace de culture maraîchère source de prospérité locale, elle est aujourd’hui transformée en véritable océan de déchets.

Les dépôts sauvages de déchets sont une atteinte à l’environnement, au cadre de vie et à l’attractivité des territoires. Ils représentent une charge financière non négligeable pour les collectivités territoriales et les acteurs qui doivent supporter ce type de désagrément. Chaque année, en Île-de-France, les dépôts sauvages représentent jusqu’à 25 kg/habitant sur certains secteurs et génèrent des coûts de prise en charge très élevés, de l’ordre de 7 à 13€ par habitant. Des millions d’euros sont en jeu rien que sur le territoire de la commune de Carrières-sous-Poissy.

Le constat est connu de tous : la plaine est fragilisée par l’incivilité générale (les dépôts sauvages et les occupations illégales en sont des exemples) et les pouvoirs publics sont impuissants (en dépit des tentatives d’aménagements, à l’exemple du Cœur Vert décidé par l’ex CA2RS).

Le temps est venu d’engager une politique publique volontariste. Les initiatives citoyennes se multiplient.

C’est pourquoi, à l’image des « Etats généraux de la forêt » initiés par le Maire de Saint-Germain-en-Laye, nous appelons à la convocation « d’Etats généraux de la plaine ». Soucieux de soutenir et d’accompagner sa défense comme son développement, nous invitons tous les acteurs attentifs à son devenir – les parlementaires, les élus locaux, les associations environnementales, les entreprises artisanales du BTP, la Préfecture, la région Ile-de-France, le département des Yvelines, la communauté urbaine, les villes de Carrières-sous-Poissy, Andrésy, Chanteloup-les-Vignes et Triel – à se réunir sans délais.

Les « Etats généraux de la plaine » sont la dernière chance de ce vaste espace naturel ouvert. 

Des premières mesures à la fois d’ordre préventif et curatif devront être prises comme :

  • La mise en place de moyens de prévention des dépôts sauvages de type barrières, dispositifs de surveillance, …
  • L’organisation d’opérations de nettoyage notamment via des brigades ou en lien avec des initiatives citoyennes et associatives sur le territoire
  • La mise en œuvre de moyens de communication / sensibilisation auprès du grand public, des élus, des professionnels et de la maîtrise d’ouvrage,
  • La réalisation et mise à jour d’un état des lieux des dépôts sauvages sur le territoire, en lien avec le suivi de l’objectif de réduction fixé,
  • La mise en place d’une animation territoriale des acteurs et d’une gouvernance adaptée, incluant la participation de la Région aux comités de pilotage du projet,
  • Une réflexion sur l’offre de collecte des déchets des artisans sur le territoire, et sur les besoins complémentaires à développer,
  • L’application de sanctions envers les auteurs de dépôts sauvages, en lien avec les pouvoirs de police des Maires concernés.

L’état de la plaine nécessite un plan d’actions immédiat.

Plus largement, et afin de donner un usage durable (naturel, économique, paysager…) à la plaine, la Ville de Carrières-sous-Poissy et la Communauté urbaine devront l’intégrer dans leur projet spatial d’aménagement au même titre que les espaces urbanisés.

La gestion de la plaine nous engage tous.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Coup de gueule

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mobilisation citoyenne pour dire stop aux déchets et sauver la plaine !

Mobilisation citoyenne pour dire stop aux déchets et sauver la plaine !     &nbs…