Accueil Coup de gueule Carrières-sous-Poissy : le Maire condamné pour avoir censuré les tribunes d’expression de l’opposition municipale !

Carrières-sous-Poissy : le Maire condamné pour avoir censuré les tribunes d’expression de l’opposition municipale !

0
0
561
jugement censures
jugement censures

Cette condamnation vient rétablir une liberté fondamentale mise à mal par un Maire qui abuse de son pouvoir.

Dans une décision du 18 janvier 2018, les Magistrats du Tribunal Administratif de Versailles sont entrés en voie de condamnation contre le maire de Carrières-sous-Poissy, suite à la censure par ce dernier, en février 2016, des deux tribunes d’expression des groupes municipaux « Bien Vivre à Carrières » et « Agir en commun pour Carrières », conduits respectivement par Anthony Effroy et Eddie Aït.

Pour rappel, Christophe Delrieu avait refusé la diffusion des tribunes des groupes d’opposition, intitulées, « Cherche services publics désespérément à Carrières-sous-Poissy », pour le groupe Agir en commun pour Carrières et « Mi-temps à 4000 € par mois : ça vous dit? », pour le groupe Bien Vivre à Carrières.

Pour justifier de cette censure, Christophe Delrieu avait reproché aux deux tribunes d’être diffamantes à son égard, un argument peu crédible, selon Anthony Effroy : « Si monsieur Delrieu a tenté de faire croire que le contenu des tribunes d’expression était calomnieux, il savait pertinemment qu’il n’en était rien, comme le confirme l’absence de dépôt de plainte, lors de la diffusion de ces tribunes sur les sites respectifs des groupes d’opposition. Manifestement le Maire semble très mal à l’aise avec tout ce qui touche à sa rémunération et à son cumul d’activités, puisqu’il n’aura pas hésité à piétiner la loi, mais surtout la liberté d’expression, pour empêcher la diffusion de ces informations aux habitants. »

Pour Eddie Aït, ancien Maire et Secrétaire général adjoint de l’association nationale des élus locaux d’opposition (AELO), ce jugement met en lumière les agissements illégaux du Maire et son mépris pour les droits de l’opposition : « Cette nouvelle condamnation vient mettre à jour des méthodes d’un autre temps. Le Maire ne saurait contrôler le contenu des articles qui n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. C’est un nouvel espace de démocratie qui vient d’être affirmé. »

Les deux chefs d’opposition saluent d’une même voix la décision du Tribunal Administratif : « Cette condamnation, qui impose la publication des tribunes censurées, vient rétablir une liberté fondamentale mise à mal par un Maire qui abuse de son pouvoir afin de dissimuler des vérités qui risqueraient d’écorner son image. »

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Coup de gueule

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Non à la privatisation des cantines scolaires.

Le bruit se fait de plus en plus fort : la majorité municipale aurait décidé de privatiser…