Accueil Coup de gueule Non à la privatisation des cantines scolaires.

Non à la privatisation des cantines scolaires.

0
0
982
21371088_10155557454925256_8372876809994845186_n

1280-Carrieres-sous-Poissy-reunion-bilan-Eddie-Ait-PRG-1Le bruit se fait de plus en plus fort : la majorité municipale aurait décidé de privatiser les cantines scolaires. Des engagements semblent avoir été pris auprès d’un opérateur privé.

Une telle décision s’apparenterait à un abandon pur et simple du service public au sein de nos établissements scolaires. Nous ne pouvons l’accepter.

Comment peut-on envisager, en période de crise, de réduire les effectifs des personnels éducatifs et encadrants, d’introduire des services purement commerciaux et donc, à terme, d’alourdir la charge qui revient aux familles ? Si ce projet de privatisation se confirme, il sera un renoncement au rôle éducatif primordial du personnel de cantines et aux projets pédagogiques qu’il organise.

Les agents, les écoliers, les parents et les enseignants n’ont pas à subir les conséquences des choix budgétaires de l’actuelle majorité municipale (emprunts toxiques, investissements hasardeux ou encore des dépenses de fonctionnement superflues) qui entraînent aujourd’hui une politique de rigueur.

La cantine doit rester un lieu privilégié de détente et d’apprentissage nécessaire à une ouverture sur la vie sociale.

La qualité des repas servis dans les écoles de Carrières-sous-Poissy mérite mieux que le simple recours au moins-disant économique, mieux qu’une prise de position à l’emporte-pièce motivée par des considérations idéologiques.

Nous nous tiendrons aux côtés de l’ensemble de la communauté éducative comme nous l’avons toujours fait et nous appelons à la plus grande vigilance. Chacun doit se tenir prêt à la mobilisation si nécessaire.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Coup de gueule

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Carrières-sous-Poissy : le Maire condamné pour avoir censuré les tribunes d’expression de l’opposition municipale !

Dans une décision du 18 janvier 2018, les Magistrats du Tribunal Administratif de Versaill…