Accueil Au Conseil municipal Baby Smile : une nouvelle affaire à Carrières-sous-Poissy ?

Baby Smile : une nouvelle affaire à Carrières-sous-Poissy ?

0
0
699
20140014_10155409607340256_2235835886444914094_n

Lors du Conseil municipal de Carrières-sous-Poissy du 12 juillet 2017, les élus d’opposition municipale ont voté contre la délibération proposant d’accorder une subvention de 6.000 euros à l’association Baby Smile pour réaliser le projet de Maison d’Assistants Maternels (MAM). Ce refus a été motivé par une situation probable de conflit d’intérêt (la fille de l’adjointe aux finances est secrétaire de l’association) et un refus de la politique de privatisation rampante du service public de la petite enfance.

10308311_10155409607705256_9000329560228362524_n

Après les affaires de l’AJC, de Camino TV et de l’association Passerelle, Baby Smile est une nouvelle illustration du mélange des genres de la majorité. Le choix de cette association alors que la fille de l’adjointe aux Finances de la ville en est la secrétaire nous interpelle. Une fois encore, c’est l’intérêt personnel qui semble prendre le pas sur l’intérêt des Carriéroises et des Carriérois. C’est inacceptable.

Le projet de Maison d’Assistants Maternels (MAM) qui permet à des assistants maternels libéraux d’accueillir jusqu’à 10 enfants devrait voir le jour dans les locaux qui hébergeaient la micro-crèche que le Maire, Christophe Delrieu, s’est empressé de fermer en 2014 dès son élection. Un symbole de la politique de privatisation des services publics menée par le nouvel exécutif qui ne passe pas pour l’opposition municipale.

Outre le probable conflit d’intérêt, la volonté affichée par l’exécutif municipal de démanteler méthodiquement les services publics est proprement inadmissible. La fermeture de la micro-crèche et des deux antennes de la PMI, l’abandon du projet de halte-garderie au sein de Carrières Centralité ou encore le non-renouvellement de contrats d’assistantes maternelles municipales n’étaient que la première phase de cette politique. Il faut que ces choix désastreux pour les habitants de notre ville soient revus au plus vite. Nous appelons au rétablissement d’un véritable service public de la petite enfance à Carrières.

20140014_10155409607340256_2235835886444914094_n

Les élus de l’opposition entendent saisir les autorités judiciaires compétentes concernant le probable conflit d’intérêt.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Au Conseil municipal

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Carrières-sous-Poissy : le Maire condamné pour avoir censuré les tribunes d’expression de l’opposition municipale !

Dans une décision du 18 janvier 2018, les Magistrats du Tribunal Administratif de Versaill…