Accueil Commémoration Célébration de la mémoire des victimes de la déportation

Célébration de la mémoire des victimes de la déportation

0
0
230
17759987_1482753091757432_6990549768230923937_n

17759987_1482753091757432_6990549768230923937_nLe dernier dimanche d’avril est chaque année dédié à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale. Cette cérémonie officielle a lieu quelques jours avant la commémoration du 8 Mai.

Le sens de cette cérémonie est de rappeler à notre échelle le souvenir d’une catastrophe sans proportion. La souffrance infligée à des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants par le régime nazi, l’a été avec la complicité de l’État français, par l’intermédiaire du Gouvernement de Vichy.

Nous condamnons fermement les tentatives de récupération des thèses nauséabondes développées par la droite extrême et l’extrême droite en France et en Europe et qui rappellent les pires moments de cette période si douloureuse de notre histoire.

Il y a 72 ans, au fur et à mesure de leur avancée au cœur de l’Europe, les Alliés découvraient l’horreur des camps nazis. Avec les premières images et les premiers témoignages, le monde, bouleversé, prenait brutalement conscience de l’une des plus terribles tragédies de l’histoire de l’humanité. Frappé de stupeur, il saisissait la réalité dramatique, implacable et mécanique de la déportation, l’effroyable barbarie d’une idéologie, d’un système d’Etat reposant sur l’oppression, la répression et l’extermination méthodique et scientifique.

Ces moments, nous ne les avons pas oubliés. Et nous ne les oublierons jamais. Ils sont gravés dans notre histoire. Ils tracent notre devoir de mémoire. Ne pas oublier, c’est se souvenir des leçons de l’histoire. Refuser les compromissions, les lâchetés, les abandons, quand l’essentiel est en jeu.

Comme l’a écrit Marie-José Chombart de Lauwe, Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation : « Le devoir de mémoire n’a de sens que rapporté aussi aux luttes de ceux qui ont refusé la fatalité du crime, de la haine, du racisme et de l’exclusion, et voulu une société respectueuse des principes de la déclaration universelle des Droits de l’Homme. »

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Commémoration

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Hommage à Ersin et Amadou

Les 9 et 10 mai 2018, nous apprenions avec une vive émotion les tragiques événements surve…