Accueil Au Conseil municipal Les oppositions municipales poursuivent le maire pour excès de pouvoir.

Les oppositions municipales poursuivent le maire pour excès de pouvoir.

0
0
388
courrierdesYvelines

Les 2 têtes de liste d’opposition ont saisi le tribunal administratif de Versailles.

Extrait du journal « Le Courrier des Yvelines » du 4 mai 2016.

Les élus des groupes municipaux Agir en commun pour Carrières, notre ville, notre avenir et Bien Vivre à Carrières ont déposé une requête, le 29 mars, auprès du tribunal administratif de Versailles. Ils demandent la condamnation de Christophe Delrieu, Maire (LR) de Carrières-sous-Poissy pour excès de pouvoir.

Ils estiment que dans la dernière édition du magazine municipal, le maire a «bafoué ces valeurs fondamentales en censurant les tribunes libres des deux groupes municipaux d’opposition».

Eddie Aït considère que «Cette nouvelle censure fait suite à de nombreux signes de mépris pour l’opposition (refus de prêt de salle, absence de réponse aux courriers…). Je rappelle que l’expression des élus d’opposition s’inscrit dans le droit général de la population à l’information et relève des conditions d’exercice des mandats locaux. Cette censure, d’un autre temps, prive les Carriérois de leur droit à l’information. »

Anthony Effroy abonde dans le même sens : « Christophe Delrieu utilise des méthodes dignes d’un régime totalitaire et abuse de son pouvoir pour tenter de dissimuler des vérités qui risqueraient d’écorner son image, de telles procédés sont inacceptables et doivent faire l’objet de sanctions exemplaires. »

« Notre rôle d’élus est de tout faire pour améliorer la vie à Carrières-sous-Poissy, par nos propositions et notre engagement, mais aussi en dénonçant les dérives du pouvoir, ajoute Eddie Aït. Pour cela, la loi donne le droit à tous les élus de s’exprimer dans le journal de la ville pour informer les citoyens et nourrir le débat démocratique. Si notre droit d’expression nous est retiré alors toutes les dérives sont imaginables. Christophe Delrieu ne veut voir aucune tête dépasser de son horizon démocratique qui se révèle chaque jour un peu plus bas.»

Anthony Effroy ajoute enfin : « Depuis sa prise de fonction Christophe Delrieu n’en finit pas de piétiner les droits et les libertés des élus minoritaires : délais de près d’un an pour mettre un local de travail à disposition des deux groupes d’opposition, refus de communiquer des documents malgré des avis favorables de la Commission d’accès aux documents administratifs, coupure de micro pendant des interventions lors des conseils municipaux… Cette attitude est indigne d’un représentant du peuple français et il devient urgent d’y mettre un terme au plus vite ! »

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par agirpourcarrieres
Charger d'autres écrits dans Au Conseil municipal

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Carrières-sous-Poissy : quand le Maire (LR) fait payer la communication de la primaire de la droite aux habitants.

Pour les deux groupes d’opposition conduits par Anthony Effroy (SE) et Eddie Aït (PRG) ce …